Boutique Mon compte
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA
accueil > nos actions > lettres d'information > lettres d'information > les nuits de la roulotte
menu
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA

Les nuits de la roulotte

CMTRA : Pourquoi avoir fait un festival autour de la musique tsigane ?

Pour resituer le contexte de ce festival, les nuits de la Roulotte sont à la base un projet étudiant de l'IUT Gaco Musique de Chambéry qui propose des horaires aménagés pour la pratique instrumentale et le montage de projets culturels. Ainsi Les Nuits de la Roulotte sont nées sous l'impulsion de trois étudiants passionnés de culture tsigane en proposant une soirée concert à la Traverse avec les groupes Mango Gadzi et Debout sur le Zinc et en montant aussi quelques petites activités autour de la culture tsigane. C'est en assistant à cette première édition que nous décidons avec trois amis de reprendre le projet : nous avons été charmés par une culture, la culture tsigane, et par un moyen de la diffuser. Nous avons aussi été charmés par le fait de jouer cette musique. Il a fallu apprendre et cela n'a pas été facile… Qu'est-ce que vous entendez par le terme "musique tsigane "?

La musique tsigane a différents styles - le flamenco (gitan), le swing (manouche), le balkanique (rom)…- chacun ayant ses particularités selon les régions, les ethnies. On peut parler là de musique traditionnelles. On assiste aujourd'hui à une véritable évolution des musiques tsiganes avec des métissages parfois insolites : on trouve beaucoup d'electrotsigane, de rock, voire de métal tsigane, j'attends avec impatience des formations de dub ou ragga tsigane, cela ne devrait pas tarder. On a aussi du trad remanié avec des groupes de swing où l'on va au-delà de Django par exemple.

Vous allez me dire que l'on s'éloigne des musiques tsiganes, pas du tout, dans ces groupes de musiques "actuelles" on a un mélange de « gadgés* » et de gens du voyage très positif pour la fusion des musiques ainsi que pour les rapports entre les différentes communautés. Y a-t-il des points particulièrement positifs ou négatifs à proposer cette thématique ?

Tout d'abord c'est une culture géniale qui ne cesse de dévoiler de nouveaux aspects : tous les ans je me dis, là on a fait le tour ! Tous les ans, on découvre de nouvelles choses, c'est passionnant. Deuxième grand point positif, c'est une culture très populaire, et nous ne manquons pas de public ! Ce n'est pas négligeable ! Enfin, cela permet à des gens méconnus voir méprisés de se produire sur scène, ou tout simplement d'être accueillis dans un endroit convivial.

Point négatif, dans une ville comme Chambéry, peut-être l'accueil des gens du voyage, mais nous avons nos propres terrains d'accueil. Nous bénéficions d'une très bonne image et il y a toujours des gens pour nous aider en cas de problème. (nous touchons du bois !!) Qu'est-ce que les gens viennent chercher dans un tel festival ?

Ils viennent faire la fête, découvrir des groupes, des artistes et en général ils ne sont pas déçus. La démarche du festival est de proposer un large choix de spectacles parmi lesquels nous retrouvons des artistes connus (au niveau national et international), des artistes émergeants (régionaux) et des artistes très peu connus voir amateurs (locaux). L'idée étant de proposer à chaque fois un spectacle de qualité. Nous essayons aussi de proposer un maximum de spectacles gratuits. Les gens ont bien conscience que nous leur offrons un moment de fête et c'est véritablement cela qu'ils viennent chercher. Contacts

* gadjo/gadjès : pour les Gitans, tout individu non gitan


logo CMTRA

46 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75

mentions légales

46 cours du docteur Jean Damidot, 69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75