Boutique Mon compte
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA
accueil > nos actions > lettres d'information > lettre d'information n°38. e... > lettres d'information > atelier de flûtes irlandaises à saint-fons...
menu
page facebook du CMTRA page twitter du CMTRA page youtube du CMTRA

Atelier de flûtes irlandaises à Saint-Fons (69)

Entretien avec Yann Manche Le Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes ouvre son atelier de flûtes irlandaises à la rentrée prochaine. Yann Manche, flûtiste, animera ce cours. CMTRA : Quelle formation as-tu ?

Yann Manche : Je suis un musicien de formation "classique" de hautbois au conservatoire. Après mon bac, j'ai eu la chance de pouvoir faire Musique/Etude à l'INSA de Lyon, une section qui permet de coupler ses études d'ingénieur avec la musique.

J'ai rencontré très rapidement des personnes qui jouaient des musiques traditionnelles, et je me suis rendu compte que ces musiques me plaisaient beaucoup plus. Je me suis mis au tin-whistle, à la bombarde, et j'ai monté un groupe avec quelques copains dans lequel on reprenait des chants traditionnels français et quelques airs bretons. Ensuite, je me suis mis à la cornemuse écossaise.

Au bout de trois ou quatre ans, le groupe s'est vite stabilisé sur la pratique de musique irlandaise, car c'est vraiment la musique qui nous convenait le mieux. La suite de l'histoire, c'est la création du collectif Tarabates : L'idée était de revenir sur le campus de la Doua et de l'INSA, avec un projet qui propose différentes activités artistiques.

Tarabates est un collectif de personnes qui se sont rencontrées dans ce cadre universitaire, mais qui maintenant est ouvert à tout le monde. On y retrouve des jongleurs, des musiciens, des danseurs, des comédiens... On a essentiellement créé des spectacles, mais notre désir est aussi de réfléchir à la démarche de création de spectacle, et de développer ainsi une approche pédagogique pour monter des ateliers de pratiques artistiques avec des enfants, sous forme de stages, comme des centres de vacances, qui peuvent en même temps déboucher sur la création de spectacle.

Notre devise c'est un peu "l'échange interne, et l'échange extérieur". CMTRA : Comment s'appelle ton groupe ?

Y.M. : Garlic Bread, c'est un groupe très plaisant, car on s'entend très bien ensemble, on se connaît depuis plusieurs années. Sandrine Burtin joue et chante (elle chante d'ailleurs très bien), Damien Lachuer joue de la guitare et du bouzouki, et puis je pratique donc les flûtes, je chante de temps en temps et joue un peu de guitare et de percussion.

On a un répertoire assez traditionnel irlandais. On commence déjà, dans une deuxième phase, à essayer d'intégrer une partie composition, improvisation, enfin, on souhaite ouvrir notre champ musical. CMTRA : Vous avez déjà effectué un voyage en Irlande ?

Y.M. : J'ai pu faire un stage de quatre mois là-bas, dans le cadre de mes études d'ingénieur. C'était le boulot toute la journée, et puis le soir, la session. C'était très enrichissant. Le groupe Garlic Bread au complet y est retourné l'été dernier, pour un mois de tournée dans les sessions, c'était super ! CMTRA : Vous êtes en train de réaliser un CD ?

Y.M. : On prépare en auto-production un CD de démo, parce que le groupe est encore un peu jeune pour la réalisation d'un CD plus important, par contre l'année prochaine, on a l'intention d'enregistrer quelque chose de plus élaborée. CMTRA : Avec des répertoires traditionnels irlandais mais aussi certaines de vos compositions ?

Y.M. : Oui, des compositions qui s'inspirent de thèmes irlandais ou de thèmes écossais, en fait ce sont plutôt des arrangements musicaux de thèmes traditionnels, et des compositions pour la partie texte. CMTRA : Vous écrivez vos textes en anglais ou en français ?

Y.M. : Les deux, un peu plus en français quand même. CMTRA : Y-a-t-il des groupes au niveau régional qui ont influencé votre démarche ?

Y.M. : Il y a quatre ou cinq ans, c'est le groupe Tonynara qui a commencé à me faire bifurquer dans la musique traditionnelle. Ce sont ces personnes qui ont été l'élément déclencheur. Ensuite, je suis passé à d'autres musiques, j'ai écouté beaucoup d'enregistrements d'artistes essentiellement irlandais, bretons... J'ai écouté aussi beaucoup de chants traditionnels : Gabriel Yacoub, Jean Blanchard. J'ai été un peu influencé par tout ce monde-là. CMTRA : Des groupes comme Ceol ou Trotwood sur la région qui sont des groupes semi-professionnels, cela vous inspire ?

Y.M. : On a écouté avec beaucoup d'attention le CD de Ceol. C'est vraiment bien ce qu'ils font. Alors nous, nous sommes un peu plus jeunes, un peu moins mûrs, mais on a envie de lancer un travail dans cette même direction. CMTRA : Où peuvent se retrouver les musiciens amateurs de musique irlandaise pour jouer ensemble sur la région ?

Y.M. : Sur la région, c'est difficile pour les musiciens amateurs de musique irlandaise de se retrouver, il n'y a effectivement pas beaucoup de lieux où les musiciens peuvent se rencontrer comme en Irlande. A notre retour de voyage en Irlande, cela nous a manqué. Alors, dans le cadre du collectif, et avec l'aide de personnes extérieures, des sessions de musiques irlandaises ont été instaurées le dimanche soir au Fleming's bar dans le 5ème arrondissement de Lyon.

Au début, on a pris notre téléphone, en appelant quelques musiciens, et puis le téléphone arabe a bien fonctionné, et on s'est rendu compte qu'il y a de très bons musiciens sur la région. Les musiciens viennent indépendamment d'un groupe, c'est ouvert à tout le monde, il suffit d'arriver avec son instrument et se joindre à nous avec sa bière, voilà ! CMTRA : Peux-tu nous parler un peu de l'atelier de flûtes irlandaises qui s'ouvrira en octobre prochain ?

Y.M. : Parlons déjà des instruments car c'est "flûtes irlandaises" au pluriel. On peut commencer par apprendre le tin-whistle pour ensuite arriver à la flûte traversière en bois, mais on peut aussi bien apprendre directement la flûte traversière, comme on peut rester au tin-whistle. C'est vraiment au choix des musiciens. Sachant que la flûte traversière ouvre quand même plus de possibilités au niveau des variations ainsi qu'une richesse sonore qui est quand même différente du tin-whistle.

Par contre, la technique à la base est pratiquement la même. En ce qui concerne l'atelier, je vois cela comme un espace qui essayerait de répondre aux attentes des musiciens avant tout, et qui aurait pour vocation de leur faire découvrir le répertoire irlandais, d'analyser cette musique au sens de connaître un peu son histoire, et l'histoire de cet instrument au sein de la musique irlandaise. Puis, écouter aussi un peu tout ce qui se fait : c'est-à-dire les différents styles, en allant du style du flûtiste le plus traditionnel avec l'incontournable Matt Molloy, par exemple, à des musiciens qui font des choses plus ouvertes et qui sortent du cadre de la musique strictement traditionnelle, comme Mickael Mac Goldrick, ou sur la région, Sylvain Barrou.

A partir de ce moment-là, il faudra prendre connaissance des besoins des uns et des autres pour qu'ils puissent construire leur propre style. Là, c'est un travail technique, sur la technique de l'instrument, sur l'ornementation. J'aimerais que ce travail-là soit assez ludique, c'est-à-dire que l'on sorte un peu du cadre des études classiques pour arriver à un enseignement moins "normatif". J'aimerais installer des jeux d'improvisations, pour que les musiciens s'expriment et se fassent plaisir tout en apprenant la technique de l'instrument. Ensuite, il faut aussi apprendre à travailler de manière individuelle et de manière collective. CMTRA : C'est, de toute façon, un enseignement de tradition orale ?

Y.M. : Oui, c'est un aspect très intéressant de l'enseignement de la musique. C'est une approche de la musique qui me correspond plus. CMTRA : A quel public t'adresses-tu ?

Y.M. : La tradition orale n'implique pas du tout qu'il faille connaître le solfège, quelqu'un qui n'a jamais fait de musique peut très bien venir, sachant que l'on peut très vite arriver à se faire plaisir, et très rapidement venir jouer à la session du dimanche soir au Fleming's, car c'est aussi un moyen de concrétiser que d'écouter et de jouer avec d'autres musiciens. Cela s'ouvre aussi aux musiciens flûtistes provenant d'un enseignement classique qui désirent apprendre de nouveaux répertoires et découvrir une nouvelle approche de leur instrument. Cet atelier est vraiment ouvert à tout le monde. Propos recueillis par C.C. Renseignements

Garlic Bread

Tél : 04 78 89 56 60

[ymanche@hotmail.com->ymanche@hotmail.com]

[http://www.chez.com/garlicbread ->http://www.chez.com/garlicbread] Renseignements et inscription

CMTRA

Tél : 04 78 70 81 75

[cmtra@cmtra.org ->cmtra@cmtra.org]


logo CMTRA

46 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75

mentions légales

46 cours du docteur Jean Damidot, 69100 Villeurbanne

communication@cmtra.org
Tél : 04 78 70 81 75